Français/French

Vous trouverez ci-dessous une petite série d’articles sur le lancer mouche que j’ai écrit il y à quelques années pour mon ancien forum francophone PlanèteMouche.com


A quoi ça sert ?

Souvent, quand je dis à quelqu’un, même et surtout aux moucheurs que je connais ou que je rencontre en France que je suis un instructeur certifié de lancer, on me demande “à quoi ça sert ?” ou l’on me réplique “pas besoin, on apprend en pêchant”.

Je pense que c’est toujours intéressant d’entendre les opinions et commentaires des autres. Nous avons tous les mêmes besoins de base mais notre façon personnelle d’approcher un sujet est ce qui nous rend unique vis-à-vis des autres. De toutes façons, il y à toujours quelque chose à apprendre des autres, que l’on soit d’accord avec eux ou pas.

Cependant je suis toujours un peu déçu et attristé que parmi tous les sujets que comporte la pêche à la mouche dans toutes ses formes, dans la grande majorité, le lancer ou plutôt les lancers passent en dernier plan, quand on prend même le temps d’aborder le sujet. bizarre.

Alors pour en revenir à l’apprentissage du lancer, je ne peux que convenir avec mes collègues.
Mieux lancer permet de mieux pêcher. C’est aussi simple que ça et surtout, ça rend notre activité beaucoup plus amusante…

En effet le lancer mouche diffère à toute autre méthode de pêche par le fait que c’est la ligne qui conduit le leurre et non l’inverse. C’est la base même de ce qui le rend si unique dans le monde de la pêche.
Le lancer mouche comporte des mouvements que nous ne faisons pas dans la vie courante. Certes, certains mouvements se rapprocheront à des gestes de lancer tels; lancer une balle ou une fléchette, le javelot ou tout simplement de chasser l’eau d’un pinceau ou d’écraser une vraie mouche avec une tapette…
Entre autres particularités et à ma connaissance, il n’y à aucune autre activité où l’on lance quelque chose derrière soi et on lance la ligne derrière nous autant que l’on la lance devant.

Quand on part du principe que c’est le corps qui actionne la canne – qui actionne la ligne – qui conduit la mouche – on peut facilement conclure qu’un certain apprentissage et quelques notions de base suivi d’entrainements réguliers feront qu’on auras plus de réussite et de plaisir au bord de l’eau. C’est quand même un peu frustrant d’être toujours en train de défaire des noeuds, de s’accrocher aux branches ou de ne pas parvenir à placer sa mouche dans l’endroit souhaité pour inciter le poisson à prendre la petite touffe de plumes et de poils qu’on vénère tant. Rien ne sert d’avoir la plus belle mouche si on ne peux pas la présenter correctement et selon les besoins du moment et les conditions actuelles.

J’espère qu’au fur et à mesure de ces pages et articles que quelques-uns de vous qui n’ont pas encore été mordu par la ‘lancinitte’ trouveront le désir d’approfondir leurs connaissances et compétences.

Voici un petit exemple d’un lancé qui est mal parti. le lanceur n’as pas respecté plusieurs règles fondamentales qui sont de garder une tension constante de la ligne et d’assurer un bon tempo entre le lancer avant et arrière. La ligne va tomber dans un gros paquet incontrôlé. Le lanceur voulait faire un lancé simple à posé de ligne tendue. Il y à d’autres erreurs. Pouvez vous les nommer ?
post-1-92856-60


Les Cinq Règles Essentiels du Lancer Mouche

Avant de rentrer dans des notions de lancer un peu plus complexes comme les lancers de présentation à effets, le Spey ou d’autres méthodes spécifiques, pour le moment explorons les Cinq Essentiels du lancer de base qui nous permettent de contrôler le lancer et donc la présentation de la mouche.

Ces Cinq Essentiels sont les éléments de base de tous les lancers indépendamment de leurs origines ou de styles respectifs. Que se soit des lancers aériens, roulés ou Spey avec une canne à une main ou deux mains ils s’appliquent universellement à toutes les pêches à la mouche et au lanceurs de tous niveaux.

Les lancers à effets seront des déviations de ces Cinq Règles où un ou plusieurs éléments seront contournés et adaptés selon le résultat voulu.
La connaissance de ces Cinq éléments permet aussi d’éventuellement déceler une faute et de la corriger, même tout seul.
Le fait de dégrouper les éléments nous permettras de mieux les assimiler.
Vous remarquerez que les éléments sont interconnectés, d’où la répétition de certaines descriptions.

__________________________

Extrait des Five Essentials de Bill Gammel, International Federation of Fly Fishers-Master Certified Casting Instructor et membre du IFFF-Casting Board of Governors.

1 – Le Mou

“L’élimination du Mou dans la ligne est la méthode la plus efficace de lancer efficacement.”

Avoir du Mou dans la ligne nous empêche d’avoir la tension nécessaire pour la contrôler.

Il as plusieurs effets néfastes:
Si on commence le lancer avec du Mou, une grande partie du geste sera réduit à rattraper ce Mou et auras pour effet de raccourcir la course effective de la canne. Ceci résulte presque toujours en un geste saccadé ou abrupte et une Accélération à l’envers (c’est à dire; plutôt qu’un geste à Accélération douce, une Accélération abrupte au départ qui fini par un ralentissement), qui résulte souvent à un Trajet de pointe de canne Concave qui donne une boucle négative (ou fermée) au lancer arrière.
Pas génial.

Pour les mêmes raisons citées ci-dessus, le Mou empêche de charger correctement la canne.

La solution première et la plus simple est de commencer chaque lancer avec la pointe de canne le plus bas possible ou même en effleurant l’eau dans le même plan que la mouche.
Tout doit être tendu et en ligne droite entre la pointe de la canne et la mouche. Moins il y auras de courbes, mieux serras le lever de ligne.

La canne commencera seulement à se charger que quand la mouche commencera à bouger.
En faisant ceci on remarquera une amélioration immédiate de la boucle au premier lancer arrière.
Ceci est très important si l’on considère que c’est la qualité du lancer arrière qui conditionne la qualité du lancer avant.
Une symétrie entre les deux doit être respecté à tous moments.

Le Mou peut aussi se retrouver pendant le lancer. un geste trop court (Course de canne inadaptée à la quantité de ligne utilisée ou au rythme de lancer) ou une mauvaise synchronisation entre lancers avants et arrières.
Comme quoi dans le lancer mouche, que l’on soit femme ou homme, il vaut mieux penser de façon virile et garder tout bien droit et tendu… !

2 – l’Accélération

La fonction de la main dans le lancer est d’Accélérer la canne de manière à la faire plier, ou la charger, contre la résistance de la ligne, que ce soit au lancer arrière ou au lancer avant.

La notion d’Accélération est souvent mal comprise.
Il s’agit d’imprimer à la canne un mouvement graduel qui commence lentement, puis va de plus en plus vite et une fois arrivé à la perpendiculaire de la cible, l’Accélération devient encore plus importante jusqu’à la fin du geste qui sera conclus par une Décélération nette (l’arrêt) de la canne afin de former la boucle.
Donc, la majorité de l’Accélération se produit vers la fin de la Course.

Si l’on ne tient pas compte de ce geste primordial on va se retrouver avec quelques soucis.

Quelques ‘images’ et anecdotes de gestes similaires que j’ai partagé récemment sur un site.

– Prendre un pinceau qu’on à trempé dans l’eau.
Le tenir à la manière d’une canne.
Lui donner une impulsion (chiquenaude ou flick en anglais) en dirigeant l’eau dans la direction voulue.

Si le mouvement est fait correctement, l’eau part dans la bonne direction.
Si c’est mal fait, on s’arrose un peu partout…

– La méthode enseignée dans les pubs. c’est à dire, le jeu de fléchettes (darts).
Si on lance bien, on gagne une bière.
Si on lance mal, ça vous coûte cher très vite…

3 – Le Trajet de Ligne Rectiligne

D’abord, rappelons nous du principe qu’en toutes circonstances, le Trajet de la ligne suit le trajet de la pointe de la canne.
Les termes Trajets de ligne et Trajets de pointe de canne sont interchangeables.

Pour effectuer une boucle efficace le Trajet de la pointe de la canne doit être Rectiligne.
Cela produit une boucle serrée et une présentation très précise de la mouche.
Une boucle est considérée serré quand les jambes de canne et de mouche sont séparées approximativement de 50 cm. et dans le même plan.

Une boucle serrée à l’avantage d’être plus aérodynamique car elle présente moins de surface, donc moins de résistance à l’air. Aussi, elle percera le vent bien plus facilement qu’une boucle large ou à plans séparés.

Les formes de boucles sont le résultat de quatre différents Trajets de la point de la canne qui peuvent se produire pendant le lancer.

– La plus efficace sera faite avec un Trajet quasi-RECTILIGNE de la pointe de canne. (pour simplifier le langage descriptif nous utilisons le terme Rectiligne mais il faut se rappeler qui si un Trajet parfaitement Rectiligne est effectué, on tape la canne avec la ligne… )

– La seconde est le résultat d’un Trajet de pointe CONVEXE. dans ce cas, la pointe décrit un Trajet ouvert vers le ciel, ouvre la boucle, augmente la résistance au vent et compromet la précision.

– La troisième est le Trajet CONCAVE. C’est l’ennemi numéro un du lanceur. La pointe de canne passe en dessous du Trajet Rectiligne en décrivant un arc vers le bas. Ceci produit une boucle fermée (ou négative) produisant des noeuds au bas de ligne ou des emmêlements de la ligne. Même si la ligne ne rentre pas en contact avec elle-même, une boucle fermée aura de fortes chances de compromettre le déploiement du bas de ligne et nuiras gravement à la précision.
tailingloop

– Le quatrième est le Trajet LATERAL de la pointe de canne. Dans ce cas la pointe de canne dévie du plan Rectiligne de l’axe de cible et ‘Balance’ à droite ou à gauche. Ca donne une boucle ‘Balançante’ où la jambe de mouche courbe à droite ou à gauche de l’axe du bras de canne. *
rodangles


Ces dessins montrent le Trajet de la pointe de canne et leurs effets sur la ligne.

a- Trajet de pointe Convexe = boucle ouverte

b, c, et d- Trajet de pointe Rectiligne = boucles serrées

e- Trajet Concave = boucle fermée

Pour ce qui est du Trajet Latéral, un peut imaginer une vue d’au dessus du lanceur qui ressemble à ça- (I)
la ligne droite est le Trajet Rectiligne, les courbes sont les Trajets Latéraux.

* On distingue trois parties d’un boucle:
– le bras de canne (la partie de la ligne entre la pointe de canne et la face de boucle)
– la face de la boucle (la partie courbée ou pointue)
– le bras de mouche (entre la face de boucle et la mouche)
Ceci évite d’éventuels confusions lorsqu’on parle d’un plan de lancer qui est non-verticale.

4 – la Course de la Canne

Un lancer de 5 m est fait avec une Course courte et un lancer de 15 m avec une Course plus longue.
Ligne courte, Course courte – Ligne longue, Course longue

Le poids de la ligne est distribué sur toute sa longueur.
Une ligne courte pèseras peu et plieras moins la canne.
Une ligne plus longue pèseras plus et plieras la canne davantage.

Pour avoir une bonne formation de boucle il est impératif d’ajuster le Trajet de la Course à la charge de la canne afin d’obtenir un Trajet de pointe de canne Rectiligne pendant toutes les phases du lancer.
Ceci est appelé la Course Variable.
En général, pour un lancer très long qui à le but de déployer toute la ligne voir plus, un utiliseras toute la longueur du bras y compris les rotations du poignet au lancer avant et au lancer arrière.
adjustments3
Sur ce diagramme on pourras aussi noter que la hauteur du plan du Trajet de pointe change selon le chargement de la canne.

Plus la canne plie, plus la distance entre la pointe et le talon se raccourci.
Pour garder un Trajet de pointe Rectiligne, nous serrons obligé d’adapter nos mouvements pour compenser cette différence de longueur et pour ce faire, le coude doit non seulement se plier et déplier mais doit monter et descendre pour un lancer vertical ou doit s’approcher ou s’éloigner du torse quand on lance de coté. Ce mouvement se fait par l’articulation de l’épaule.

Nous pourrons en déduire que l’utilisation de termes tels:
– “La course doit être entre 10h et 1h” sera uniquement valable pour l’utilisation d’une longueur de ligne fixe, chose qui est pratiquement impossible en action de pêche.

– Et le mouvement de Trajet de Course décrit comme “scier une bûche” (où le coude reste sur le même plan horizontal et en dehors de l’épaule), comme c’est souvent enseigné en France, ne peut aboutir à une méthode évolutive et modulable.

5 – La Pause

Il doit y avoir une Pause qui peut être de durée variable entre les lancers avants et arrières, après chaque arrêt de canne.

Appelé aussi ‘Tempo’ ou ‘Timing’, la Pause permet à la boucle de se déployer avant de commencer la Course dans la direction opposée.
Si la ligne ne se déploie pas, la canne ne chargeras pas correctement puisque toute la ligne n’est pas en tension.
Le Mou s’installe dans le système quand on commence la Course dans la direction opposée avant que la boucle se déploie et aussi, si on à attendu trop longtemps et que la ligne à touché le sol ou l’eau.

Courte ligne, courte Pause – Longue ligne, longue Pause.

A longueur de ligne égale, Pause égale.

Il y auras intérêt à observer visuellement la ligne pendant l’apprentissage du geste de lancer, du moins jusqu’à ce qu’on ait appris à reconnaître les sensations de façon tactiles et qu’on ait développé les sens innés qui sont le résultat de la répétition.

La visualisation de la ligne est très importante et s’applique bien sûr à tous les lancers et à leurs différents composants.

Aussi, d’un autre côté, pourquoi se priver de la beauté de la ligne qui danse dans l’air ?


Méthode D’Analyse Pédagogique à Six Etapes

Ceci est la Six Step Method d’analyse qui à été développée par Bruce Richards, International Federation of Fly Fishers – Master Certified Casting Instructor et membre du Casting Board of Governors. Bruce fut en tête de la conception et production des lignes à mouche de Scientific Anglers pendant de nombreuses années.

Les méthode des Six Etapes à été crée pour aider les instructeurs de lancer à mieux déceler les fautes de lancer et à mieux communiquer leurs connaissances aux élèves de façon simple et précise.
Cependant, chaque pêcheur y trouveras une réponse au éventuels problèmes qu’il pourra rencontrer.

Afin d’analyser la cause d’un problème pendant le lancer nous allons procéder du ‘Haut vers le Bas’ et ensuite pour la solution, du ‘Bas vers le Haut’.

Pour trouver la CAUSE du problème, la première Etape sera d’observer ce que fait la (1) LIGNE.
La seconde Etape sera de savoir ce que fait la pointe de (2) CANNE pour que la ligne agisse ainsi.
La dernière Etape de l’analyse sera de déceler ce que fait le (3 ) CORPS (en général, main-poignet-bras) qui influence négativement la canne et la ligne.

Pour la SOLUTION on va s’attaquer à ces mêmes Etapes mais à l’envers, du ‘Bas vers le Haut’.
D’abord, que doit faire le (4) CORPS différemment.
En suite, la façon que ces gestes différents influenceront la pointe de (5) Canne.
Et enfin, comment ceci agiras sur la (6) LIGNE pour obtenir le résultat voulu.

Si il y à plusieurs erreurs dans le lancer, on focalisera sur une à la fois en choisissant en priorité celle qui nuit le plus aux autres.

Voici un exemple de la procédure entre un élève et son instructeur. il s’agiras de boucles ouvertes.

CAUSE (du haut vers le bas, de la ligne au corps)

LIGNE- “tu vois la grande boucle ouverte ?”
CANNE- “te rappelles-tu qu’une grande boucle ouverte est le résultat d’un grand arc et convexe de la pointe de canne ?”
CORPS- “vois-tu comme ton poignet pli beaucoup et fait décrire un grand arc à la canne ?”

SOLUTION (du bas vers le haut, du corps à la ligne)

CORPS- “ne plis pas tant le poignet”
CANNE- “vois-tu comme la pointe de canne suit un trajet plus droit ?”
LIGNE- “regarde, ta boucle est devenu plus étroite”

Pour terminer, je ne saurais exprimer l’importance de cette SIX STEP méthode et des Five Essentials pour une compréhension simple mais cependant approfondie des lancers, et ceci non pas uniquement pour les instructeurs et fous du lancer mais pour tous pêcheurs désirant améliorer leurs compétences au bord de l’eau.

leave a reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s